• جديد

Depuis la révolution de janvier 2011, les réflexions en Tunisie portent es- sentiellement sur les données politiques et constitutionnelles. Un aspect essentiel des changements n'a que peu suscité l'intérêt : il s'agit du rôle que joue ou qu'est appelé à jouer l'administration en période de transition dé- mocratique. Au départ déjà, si les graves dysfonctionnements de l'administration régio- nale ne peuvent expliquer à eux seuls l'explosion de colère du peuple tuni- sien et sa quête de changement, ils peuvent néanmoins prétendre être consi- dérés comme le déclencheur du mouvement révolutionnaire tunisien. Même si l'on ne peut ramener la révolution tunisienne à un fait divers administratif régional, celui-ci est illustratif de l'étouffement des libertés publiques, de la frustration et des exclusions socio-économiques face à un pouvoir politique clos et sclérosé et face à certains prédateurs. La problématique centrale de cet ouvrage se rapporte donc à un thème clas- sique, celui qui des rapports entre l'administration et les administrés dont la problématique se pose aujourd'hui en Tunisie sous un nouveau jour, Elle se double d'un intérêt théorique, celui des conséquences de cette révolution sur le droit de l'administration et d'un intérêt pratique, celui des changements structurels et fonctionnels qu'est appelée à vivre l'administration publique. La réflexions sur cette question partirait d'un constat violemment révélé par la révolution tunisienne. Il s'agit de la contestation de la légitimité des autorités administratives tant sur le plan central que régional ou local. Le monde de désignation de ces autorités, y compris dans les postes fonctionnels ou dans la haute fonction publique, a été vivement remis en cause par les citoyens qui ont réagit contre la politisation de ces désignations et revendi- qué des nominations uniquement fondées sur les compétences. Cette contestation n'a pas complètement atteint ses objectifs dans la mesure où une forte résistance est née au sein de l'administration où certains tentent de préserver les privilèges acquis grâce aux liens politiques ou avec d'autres milieux corporatistes ou économiques pour sauvegarder leurs positions. L'administration tunisienne est donc appelée à faire sa mue. Les pouvoirs publics doivent impérativement réfléchir sur son rôle, ses institutions, son organisation et son fonctionnement. Cette réflexion dont se faire désormais en relation avec une nouvelle donne qui est la démocratie, pour tenter d'ima- giner des réformes voir une refondation des structures administratives et du droit administratif, voire des concepts clés de ce droit. Il s'agit aujourd'hui de penser une nouvelle administration tunisienne dont les fondements autoritaires doivent être démontés pour céder la place à une administration plus proche du citoyen, plus adaptés à ses prétentions, bref non politisés, neutre et démocratique.

مجموعة مؤلفين
9789938898095
50 عناصر

البيانات

عدد الصفحات
232
الحجم
23.5*15.5
الوزن
0,357 كغ
سنة النشر
2014
دار النشر
مجمع الأطرش للكتاب المختص

قد يعجبك ايضا

مختارات من الكتب ضمن مركز الاهتمام المطلوب

التوصيل مؤمن

التوصيل مؤمن مع شركة أرامكس

الإرجاع المجاني

الإرجاع مجاني في حالة خلل بالكتاب في غضون 30 يوم

التسليم داخل تونس

مواعيد التسليم : من 24 إلى 48 ساعة

التسليم خارج تونس

مواعيد التسليم : أسبوع كأقصى تقدير